SERVICES D’ACCUEIL FAMILIAL

Les Services d’accueil familial se voient confier des enfants et jeunes jusqu’à 18 ans par une décision judiciaire au titre des articles 375 et suivants du Code Civil ; par l’intermédiaire de services d’Aide Sociale à l’Enfance ou par une mesure administrative au titre des articles L.221 et suivants du Code de l’Action Sociale et des Familles. Les jeunes majeurs peuvent être pris en charge dans le cadre d’un contrat jeune majeur avec l’Aide Sociale à l’Enfance.

Les enfants accueillis ont été victimes de carences graves ou de maltraitance dans leur famille. Pour eux, une mesure de protection ET de séparation est nécessaire. Ils sont pris en charge par des familles d’accueil qui travaillent en étroite collaboration avec une équipe pluridisciplinaire (travailleur social, chef de service éducatif, psychologue clinicien).

La mission de ces services est donc de protéger et éduquer les enfants accueillis et soutenir la parentalité à chaque fois que cela est possible, notamment grâce aux visites médiatisées.

L’Union pour l’Enfance compte 3 Services d’accueil familial accueillant au total près de 250 jeunes :

• 1 en Normandie (SAF Normandie) habilité pour accueillir 120 enfants au sein d’une cinquantaine de familles d’accueil

• 1 en Ile de France (SAF Ile de France) habilité pour accueillir 100 enfants au sein d’une quarantaine de familles d’accueil

• 1 dans les Deux-Sèvres (SAF Deux-Sèvres) habilité pour accueillir 16 jeunes au sein d’une dizaine de familles d’accueil

Si juridiquement les services ne sont, le plus souvent, en charge que de l’exercice du droit de garde, il leur appartient en fait d’assurer la protection effective des enfants, c’est à dire de leur faire bénéficier, pour une durée plus ou moins longue, d’une autre forme de parentalité complémentaire.

C’est une véritable spécificité, voire un paradoxe : un enfant a été blessé par un dysfonctionnement familial et l’on attend une protection et une réparation dans un autre cadre familial. C’est donc en misant sur une fonction parentale réparatrice que doit être fait ce choix spécifique.

Ceci suppose que l’enfant puisse s’installer dans cette famille, l’investir suffisamment pour que cette parentalité complémentaire ait un sens et produise ses effets. Il s’agit concrètement d’offrir à l’enfant une autre scène familiale où pourront se rejouer les situations qui avaient été traumatiques, le placement familial permettant d’autres réponses en évitant la répétition. Cette fonction parentale qui doit protéger, pourvoir aux besoins et permettre à l’enfant d’épanouir sa personnalité, s’exerce dans l’étroite collaboration entre les intervenants du service et les familles d’accueil.

La famille biologique est associée à cette démarche dans des conditions définies par le service gardien (Conseil départemental) en accord avec le service et pour autant que le maintien des liens ne nuise pas à l’enfant.

Protection de l'Enfance

  • MAISON D’ACCUEIL ET D'EDUCATION

  • ACCUEIL PERSONNALISE EN MILIEU NATUREL

  • PLACEMENT A DOMICILE

  • SERVICES D'ACCUEIL FAMILIAL

  • LIEUX DE VIE